Exposition Scorsese à la cinémathèque

slide

Il était une fois, en 2013, la cinémathèque Allemande qui rendit hommage à Martin Scorsese en lui consacrant la toute première exposition retraçant l’œuvre de ce génie du cinéma. Deux ans plus tard, cette exposition arrive chez nous, profitant de la venue de Marty au festival Lumière de Lyon pour y recevoir son « Prix lumière », attribué pour l’ensemble de son œuvre et son inlassable combat en faveur de la sauvegarde du cinéma. Nous étions au vernissage et à la conférence de presse.

Autant vous dire que sur le canap’, où le cinéma est une religion, Scorsese c’est un peu Dieu le père. Un modèle de culture cinéphilique inégalable, un engagement perpétuel pour sauvegarder le patrimoine culturel des films par sa fondation de restauration, et au passage un réalisateur hors pair qui sait vous happer dans son univers fait d’ascension, de chute de gangsters et de religion. Le cinéaste de la rédemption doublé d’un fan hardcore de rock’n roll (et surtout des Rolling Stones, donc là on est amoureux). Voilà pour le décor.

exposition scorsese cinémathèque

Bienvenue au Paradis

Là où l’exposition est brillante c’est qu’elle s’adresse à tout le monde. Parce que Scorsese est pour tout le monde, ilé tait naturel que cette exposition le soit aussi. Les fins connaisseurs qui ont tout vu et tout lu sur Scorsese, le cinéphile moyen qui en aura vu la moitié, et même le néophyte qui veut découvrir Marty. Organisée à la manière d’un livre en chapitres clairement définis on parcourt une étude du cinéma de Scorsese thème par thème.

Partie 1 : Les influences et les personnages récurrents (les fratries, la famille, l’Italie )
exposition Scorsese cinemathèque
exposition Scorsese cinemathèque

Partie 2 : L’importance de l’église (N’oublions pas que Marty hésitait entre une vie de moine ou être cinéaste)

exposition Scorsese cinemathèque

la crucifixion, partout, tous le temps

Partie 3 : New York , puisque Scorsese est, avec Woody Allen, le réalisateur le plus New yorkais qui soit.
exposition Scorsese cinemathèque

Partie 4 : les inspirations (les films qui l’ont marqués, son amour pour Hitchcock, les hommages qu’il rend à ces films à travers les siens.
exposition Scorsese cinemathèque

Partie 5 : La réalisation, le montage, le mixage son et la musique.
exposition Scorsese cinemathèque

Bref la cinémathèque vous convie ici à un véritable cours de cinéma sur le plus grand cinéaste contemporain. Une leçon d’une extrême qualité parfaitement construite, égrené d’objets de sa collection personnelle (tant d’objets que « ma maison est à moitié vide » dit –il) où les costumes côtoient les scripts, les storyboards, et autres archives rares. Et le plus beau c’est qu’à la sortie cette sublime leçon de cinéma est disponible dans le catalogue de l’exposition, un bouquin de 200 pages qui vous permettra de vous replonger dans l’univers de Marty à loisir. Parce que croyez nous à la sortie vous aurez deux envie. (Re) voir tout ses films, et ré-entrer pour refaire ce voyage magique au pays de Marty.

 

Share this post Leave a comment

About The Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *