50 nuances de Grey

slide

La semaine dernière, Bernadette, de Limoges, nous a envoyé un mail enflammé : « Dis donc canapé ! Je constate que tu n’as pas chroniqué 50 nuances de Grey ! C’est une honte ! C’est un film absolument renversant de justesse sur l’usage de la quincaillerie, et en plus ça me fait me sentir bizarre dans ma culotte ». Nos excuses à Bernadette, corrigeons donc ceci à l’occasion de la sortie de « 50 nuances plus sombre »

Synopsis : Anastasia est timide et ingénue. Mais un jour elle interview le mystérieux et séduisant Christian Grey, Businessman millionnaire qui s’entiche d’elle et décide de l’initier au sexe avec accessoires venus de Leroy Merlin.

Voilà un film qui aborde un sujet tabou, et sensible : Comment être bien dans ses baskets quand on est riche mais triste en dedans de soi même. Le film aborde ce drame personnel avec justesse et finesse. Comme lors de cette magnifique scène de 57 secondes où Cricri parle de sa mère prostituée et de l’amie de cette dernière, qui lui a inséré un concombre et une courgette dans le rectum quand il avait 15 ans, mais que bon c’était plutôt intéressant (séquence émotion). On en a pleuré. On aime aussi voir aborder le thème trop peu exploité de la vie privé d’ un stalker de quincaillerie, suivant sensuellement sa victime au rayon clous et vis, pour trouver de l’aide à équiper son donjon. Bouleversant.

http://i.imgur.com/eD2GpOS.gif

Non mais elle dort là…

Ce tsunami d’émotion ne serait rien sans des personnages loin des clichés, écrits avec finesse et profondeur. Prenez Cricri le millionnaire. Le saviez vous : L’argent ne fait pas le bonheur. BIM ! Cricri est triste dans sa tête, donc il tape c’est sa façon d’aimer. Tellement triste que après l’amour il doit aller jouer du piano le cul à l’air parce que ça l’aide à décompresser (on a re-pleuré). Heureusement pour lui il est très doué au lit. Un bisous sur le ventre et Ana a 3 orgasmes. Une claque sur les fesses, elle hurle de plaisir. Il est magique comme ça Cricri. Anastasia, elle aussi d’ailleurs, est renversante d’originalité : Étudiante en lettre timide à lunette et chemisier à fleurs… elle est également vierge. Bien loin des clichés de la godiche habituelle donc.

Résultat de recherche d'images pour "50 shades of grey piano"

Christian fini par enfiler un pantalon. Sublime

Cette écriture subtile ne s’arrête pas aux personnages. Prenez les dialogues : (Entrant dans le donjon, devant un martinet)  » C’est un martinet ». Re-Bim. Merde mais c’est puissant de ouf ! C’est vous dire que quand on atteint le point « Renifleurs de culotte à cravache” on a carrément péter un câble (en PLS d’émotion). Quant aux gros plans répétés de clefs dans des serrures, on en cherche encore la signification cachée. Trop de beauté. Alors même si les mauvaises langues disent qu’un jour ils ont constaté plus d’alchimie sexuelle entre Cyril Lignac et Merecotte qu’entre Anastasia et Christian… peu importe.

Résultat de recherche d'images pour "50 nuances de grey"

« Ana tu as mal mis ton suppositoire » « Oh Cricri…Tu es si mâle »

Alors n’écoutez pas les vilipendeurs, qui disent que le film est aussi sexy qu’une Z.I. un soir d’automne, subtil comme un télé novela, et prévisible comme un AB productions. Ignorez ceux qui affirment que c’est l’histoire d’une jeune étudiante en lettre, évidemment vierge et coincée qui devient une femme sous les coups de martinet d’un stalker renifleur de culottes. Qui lui même joue du piano tout nu après l’amour parce qu’il est très malheureux en dedans.
Ce film est un chef d’œuvre un moint c’est tout. Scorsese devrait prendre des notes.

50 nuances de Grey
  • 1.00 / 6 6
1 vote, 1.00 avg. rating (49% score)

Share this post Leave a comment

About The Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *