Blanche neige et les sept nains

slide

Te donner envie de (re)découvrir les classiques Disney, à raison de un par semaine c’est désormais la mission du Canapé intergalactique. Parce que le week end, il n’y a pas que les balades en forêt , y’a aussi un bon Disney avec un chocolat chaud et confortablement installé !

Un peu d’histoire pour frimer en société :

Blanche neige est le tout premier long métrage d’animation de l’histoire. Et en couleur s’il vous plait ! Demandant trois ans de travail (1934-1937), le film coûte une fortune à Walt Disney (1 million et demi de dollars), dont le tout Hollywood, devant la folie du projet, prédit la ruine. En bon perfectionniste, Walt vise le réalisme. Il développe un nouveau système de filmage (la multi plane) permettant de simuler la profondeur de champ. Réalisme toujours, il base tout les mouvements des personnages sur des acteurs qu’il a filmé et dont son équipe redessine les mouvements : ça s’appelle le photo réalisme.

des oiseaux au dessus, la foret en dessous, on filme de dessus et hop profondeur de champs.

La multiplane : Des oiseaux au dessus, la foret en dessous, on filme de dessus, et hop : profondeur de champs.


Pourquoi le regarder
:

-Pour la perfection de l’animation, déjà. Le réalisme est encore aujourd’hui impressionnant. Aussi parce qu’il n’y a que Disney pour dresser une galerie si craquante d’animaux de la forêt qui s’éclatent en faisant le ménage.
-Pour les sept nains bien sûr, qui sont certes pas tous très malins (prof le plus intelligent se plante de mot une phrase sur deux). Mais on a tous grandit avec et ils font partis de la famille.
-Pour la méchante reine/Vilaine sorcière qui est toujours aussi flippante après 20 visionnages. Vos enfants aussi méritent aussi d’être traumatisés par cette vieille tarée !
Pour les chansons. Parce que Blanche neige est une comédie musicale, et même si « Sifflez en travaillant », « Hé Oh on rentre du boulot », et « Un jour mon prince viendra », semblent désuètes, elles font partis de l’inconscient collectif à jamais.
-Parce que les enfants se foutent du message anti féministe reproché aujourd’hui au film. Complétement ! Eux ils kiffent comme il se doit les bêtises des nains. Alors un peu de recul, ce film correspond à des mœurs révolus, oui, mais ça n’en fait pas un brulot machiste…

blanche-neige-sept-nains

La scène culte :

Celle dont on se souvient tous est aussi celle qui prouve que Blanche neige n’est pas si mièvre qu’on le dit souvent. Celle où la méchante reine à la beauté glaciale prépare sa potion magique et se transforme en vieille radasse bossue au nez crochu. Loin de vouloir rendre la chose moins effrayante Disney en fait une scène authentiquement terrifiante où les éclairs se déchainent, la pièce se met à tournoyer, et la reine à vieillir à vue d’œil. Croyez nous, les gamins du canapé ne faisaient pas les fiers quand ils ont vus ça. Tout comme nous à l’époque de la découverte du film. Une scène qui aura marqué des générations d’enfants et d’adultes.

Alors soyez mignons tous pleins , et faites une faveur à l’enfant qui est au fond de vous (non pas celui que vous avez mangez…). Regardez le encore une fois, faites le découvrir à vos rejetons si vous en avez, et surtout n’ayez pas peur, la vilaine sorcière n’est pas vraiment réelle, c’est juste un dessin animé… Quoique…

Blanche neige et les sept nains
  • 5.00 / 6 6
1 vote, 5.00 avg. rating (83% score)

Share this post Leave a comment

About The Author

Comments (2)

  • ttr says:novembre 3, 2016 10:04

    Petite correction : « … il base tout les mouvements des personnages sur des acteurs qu’il a filmé et dont son équipe redessine les mouvements : ça s’appelle la ROTOSCOPIE

    • Pr Wicked says:novembre 4, 2016 11:59

      Oui on est au courant. La rotoscopie étant un des moyens d’atteindre le photo réalisme c’est un point de langage 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *