Evil Dead

slide

L’horreur semble ne se décliner désormais que selon 4 recettes : la déconstruction avec une pointe de second degré, le found footage, le porno gore (« Saw ») et enfin les remakes. Si l’on nous réserve de temps en temps de belles surprises originales ( Insidious, La dame en noir) on est tout de même en mal d’horreur à base de vieilles recettes pourtant efficaces. Voilà pourquoi ce remake du classique de Sam Raimi fait si plaisir ! Oui encore un remake, mais à l’ancienne !

Synopsis : Mia a déjà connu pas mal de galères dans sa vie, et elle est décidée à en finir une bonne fois pour toutes avec ses addictions. Pour réussir à se sevrer de tout, elle demande à son frère David, sa petite amie Natalie et deux amis d’enfance, Olivia et Eric, de l’accompagner dans la cabane familiale perdue au fond des bois. Dans la cabane isolée, les jeunes gens découvrent un étrange livre très ancien.

Le coup de la cabane isolée au fond des bois c’est un peu la marque de fabrique du film d’horreur. Cliché désossé dans des films comme Tucker & Dale fightent le mal, ou La cabane dans les bois, on a plus souvent tendance à en rire qu’à en avoir peur. Conséquence : Ca fait aussi un bail que personne n’a osé se livrer à l’exercice sans second degré ; Juste en assumant le concept et y aller franco. C’est ce que fait Fede Alvarez, jeune réalisateur, qui nous rappelle alors d’un coup ce qu’on aimait tant dans ces films : Ils foutaient quand même bien la trouille !

evil dead 2013

Attention Simon derriére toi, c’est affreux !

Alvarez sait aussi que son public connait déjà l’histoire (les fans attendent le remake au tournant) et attend que le carnage commence fissa. Très vite donc il expédie l’exposition de manière claire et rapide, sans s’attarder trop sur les personnages, mais juste assez pour qu’on comprenne la dynamique Mia/son frère David et David/le reste du groupe. Ensuite arrivent bien vite cutters, tronçonneuse, marteaux, fusil, tout un chouette attirail qui va permettre de verser des centaines d’hectolitres de sangs (sans exagérer) et faire d’Evil Dead un vrai film gore impressionnant de réalisme qui vous feras vous couvrir les yeux plus d’une fois.

evil dead 2013

On va peut être la laisser tranquille hein…

C’est qu’ici tout est à l’ancienne. Le jeu des acteurs est délicieusement cheap et exagéré, les effets spéciaux sont 0% numériques, la musique tout ce qu’il y a de plus « film d’horreur », et on n’est pas dans le « jump scare » facile. L’ambiance est oppressante du début à la fin, devient de plus en plus malsaine pour finir sous un déluge de sang des plus mémorables.

evil dead 2013

Non mais à part le démon et le brouillard, ils sont sympas ces bois sinon…

Il n’y avait jusque-là que le remake de « La colline a des yeux » qui avait déclenché notre enthousiasme. Il faudra désormais y ajouter Evil Dead 2013, un petit film d’horreur bien flippant comme avant a des années lumières des pseudos effrayants « Paranormal activity ». Voir un film de 1986 en 2013 c’est juste du bonheur. Et redécouvrir le bonheur d’avoir peur au ciné c’est quand même génial !

Evil Dead
  • 0.00 / 6 6
0 votes, 0.00 avg. rating (0% score)

Share this post Leave a comment

About The Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *