Joe’s Apartment

slide

Des Ovnis, on vous en a servis une flopée. Mais celui-ci il est unique. Pensez donc, on le chérie depuis sa sortie confidentielle en vidéo en 1996. En même temps de l’humour pipi, caca et des cafards qui chantent, normal, on est fans ! Laissez donc vos bonnes manières sur le palier, et « Welcome to Joe’s Apartmeeent ! »

Synopsis : Joe débarque de sa campagne à new York. Cherchant désespérément un loyer raisonnable il emménage dans un taudis infesté de cafards… Leur particularité ? Ils parlent, et adore chanter et danser. Ensemble, ils aideront les Joe à se débarrasser des vils hommes de mains du sénateur Dougherty qui veut raser leur habitat.

Cette histoire sort d’un cerveau malade et bloqué à l’adolescence, c’est évident. Aucun cliché ne nous sera donc épargné dans cette outrance générale résolument barré. Le jeune est cradingue et fauché, l’artiste de rue fou fait des expériences étranges sur les passants, le politicien fétichiste rêve de construire une prison géante, la jeune fille est une idéaliste écologiste et les hommes de mains sont des crétins finis. Ah la finesse des personnages ! Mais c’est ça qui est bon ! Enfin, quoi, voir Robert Vaughn (Les sept mercenaires) entrouvrir sa chemise et caresser son corset de soie rouge et jaouler les boucles d’oreilles de sa fille, si c’est pas du culte ça !

Allo, Maman ? Il se passe des trucs bizarre !

Allo, Maman ? Il se passe des trucs bizarre !

Si les humains sont tous cinglés, les cafards ne sont pas mieux. Entre un porno pour insectes à la télé, et un plongeon dans la bouteille de whisky, ces fous font du rodéo sur un chat, et surtout font des chorégraphies chantées. Et oui ! Joe’s apartment c’est la seule comédie musicale interprété par des cafards ! Champagne ! Des chansons qui sont vraiment très, très cool. On ne saurait trop vous conseiller la génial « Funky towel » et sa chorégraphie nagée dans la cuvette des toilettes..Hmmm ! Aussi dégeu qu’hilarant.

Valse au clair de lune(tte)

Valse au clair de lune(tte)

Évidemment les rampants ne sont pas réels mais on s’y tromperait. Pourquoi ? Parce que c’est Chris Wedge (Robots, L’âge de glace) qui débutait sa carrière aux commandes des images de synthèses de cet ovni génial ! C’est vous dire si l’humour et le rendu convaincant sont au rendez-vous ! L’ouverture et la clôture du film a dos de cafards sont assez bluffantes pour un film de 1996, soyons honnêtes.

Breakdance sur savonette ! Hell yeah !

Breakdance sur savonette ! Hell yeah !

Joe’s Apartment ce n’est pas un nanard, mais ça reste un ovni. Un gros n’importe quoi chargé de blagues de toilettes et autre saletés où le jeune Jerry O’Connell s’éclate, ou Robert Vaughn fait n’importe quoi et où Chris Wedge faisait ses armes. Ajoutez à ça des chansons du tonnerre et un humour bien cracra… Nous on y retourne souvent dans cet appartement, tellement ça fait du bien d’aller dans la cour de récré du ciné !

Joe’s Apartment
  • 0.00 / 6 6
0 votes, 0.00 avg. rating (0% score)

Share this post Leave a comment

About The Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *