Le Hobbit: La bataille des cinq armées- La version longue

slide

Disponible dans les bacs le 18/11/2015, la version longue « Le Hobbit: La bataille des cinq armées » se voit proposée aux fans quelques semaines avant en digital. Inutile de vous dire qu’en bons fans de Jackson, on a sauté dessus et qu’on vous a listé toutes les nouvelles scènes pour bien vous mettre l’eau à la bouche. Seulement 20 minutes supplémentaires, soit la version la moins rallongée des 6 films de Peter Jackson, mais ne boudons pas notre plaisir, il y a du bon.

L’attaque de Smaug
Rien de renversant mais les quelques plans additionnels de Bard sautant de toits en toits améliorent un brin cette scène déjà épique.
Gandalf et l’anneau à Dol Guldur. Une confrontation des gros boss qui nous avait déjà foutu des frissons en salles, se retrouve ici enrichie de quelques plans de bastons supplémentaires tout a fait jubilatoires, mais surtout d’une nouvelle information : Gandalf possède, tout comme Galadriel, un des anneaux forgés par Sauron. On est aussi tout émus de voir l’origine du bâton de Gandalf (ceci n’est pas une métaphore grivoise), bien que ce ne soit pas essentiel, cela fait partie des petits détails qui font qu’on adore ces versions longues.
bataile des cinq armées version longue critique

Gandalf et l’anneau à Dol Guldur

Une confrontation des gros boss qui nous avait déjà foutu des frissons en salles, se retrouve ici enrichie de quelques plans de bastons supplémentaires tout a fait jubilatoires, mais surtout d’une nouvelle information : Gandalf possède, tout comme Galadriel, un des anneaux forgés par Sauron.
On est aussi tout émus de voir l’origine du bâton de Gandalf (ceci n’est pas une métaphore grivoise), bien que ce ne soit pas essentiel, cela fait partie des petits détails qui font qu’on adore ces versions longues.
bataile des cinq armées version longue critique

bataile des cinq armées version longue critique
bataile des cinq armées version longue critique

Bilbo et Bofur sur les remparts
Faisant écho à la scène d’ « Un voyage inattendu » ou Bofur vois Bilbo tenter de fuir la compagnie des nains, c’est cette fois lui qui l’encourage à partir, le voyant se faufiler sur les remparts. Une scène touchante qui nous explique aussi comment Bilbo a put aller remettre L’Arkenstone à Bard et Thranduil.
bataile des cinq armées version longue critique

Thorin sur les remparts
La scène où Thorin « négocie » avec Bard et Thranduil du haut des remparts est légèrement étendue, et son refus moins soudain. On le voit plus tourmenté et plus indécis, jusqu’à ce qu’il voit l’arrivée à l’horizon de Dáin. On le voit près à accepter le marché proposé, et renoncé quand un corbeau arrive. De quoi donner un peu plus d’épaisseur à la folie du personnage.
bataille des cinq armées version longue critique

 

L’arrivée de Dáin
Un ajout très intéressant car Jackson a non seulement rallongé la scène mais également totalement remanié le montage. De ce fait Dáin s’avance seul pour parler aux elfes et non accompagné de son armée comme dans la version cinéma. De quoi enrichir l’affrontement qui commence moins soudainement. Il retourne préparer son armée, lance les bouquetins, envoie des projectiles anti flèches sur les elfes. Bref un ajout qui donne à cette confrontation l’ampleur qu’elle n’avait pas avant comparée à celles qui suivent dans le film. L’union nains/elfes qui s’en suivra contre les orcs n’en est que plus profonde de sens.
bataile des cinq armées version longue critique
bataile des cinq armées version longue critique

L’attaque des nains
Toute version longue de la saga des Terres du milieu ne serait pas digne de ce nom si Peter Jackson ne rajoutait pas quelques gags dans les bastons. Ici, Bofur prend le contrôle d’un troll aveugle et sème le chaos sur le champ de bataille. C’est assez rigolo.
bataile des cinq armées version longue critique
bataile des cinq armées version longue critique

Le chariot des nains
Indéniablement notre ajout préféré. Non seulement parce qu’il est jubilatoire, mais en plus parce qu’il comble un trou dans la narration de la version courte. Alors que la bataille fait rage devant Erebor, d’un coup Gandalf pointe la montagne du doigt à Bilbo en lui montrant que Thorin, Fili, Kili et Dwalin partent à l’assaut d’Azog. On se demandait comment ils avaient réussis à se frayer un chemin. Cette scène répond à notre question. A coup d’arbalète à répétition et de cornes de bouquetins, le tout sur une rivière gelée, les nains défoncent de l’orc à gogo. C’est du bonheur, très bien réalisé, et on refuse de revoir le film sans cette scène !
bataille des cinq armées version longue critique

vlcsnap-2015-11-03-22h37m54s137

vlcsnap-2015-11-03-22h38m52s254

Bifur, Bofur and Bombur et Beorn
Toujours fidèle à son ajout de baston fun, Jackson rajoute cette scène où les trois nains se lancent une hache successivement pour buter un à un leur orc respectif. Ça ne change rien, mais c’est marrant et ça fait bien plaisir de voir une scène qui rappelle la compet’ entre Legolas et Gimli dans Le retour du Roi.
N’oublions pas des scènes jubilatoires où on voit enfin Beorn l’ours défoncer de l’orc en masse.
bataille des cinq armées version longue critique

bataille des cinq armées version longue critique

La mort d’Alfrid
Alfrid, absent du roman de Tolkien, est le personnage dont on ne comprendra jamais la présence dans cette trilogie, si ce n’est pour faire écho au Grima de la première trilogie de Jackson. Un personnage vraiment pas intéressant, sans utilité, et dont on supposait qu’il servirait juste à se faire tuer à la fin. Du coup quand, à la fin de la version courte, il se barre avec toutes les richesses peinards, on ne comprenait vraiment plus. C’est chose corrigée désormais, et vu que sa mort sauve Gandalf d’un troll, on se dit que bon, ouais…pourquoi pas.
bataille des cinq armées version longue critique

Du rab’ de Legolas
Qui se la joue cochon pendu au plafond qui tue des orcs. Meh.
bataille des cinq armées version longue critique

Les funérailles de Thorin, Kili et Fili
Un dernier ajout tout à fait pertinent. Les nains, Bilbo et Gandalf se recueillent sur les dépouilles de leurs frères tombés, permettant ainsi d’appuyer l’émotion de ce final déchirant. Autre bonne chose, on nous montre que Dain devient alors le Roi d’Erebor, comme le proclame Gandalf ici. Très utile quand on se souvient que le plan initial de Gandalf était de dégager Smaug et remettre les nains dans Erebor. (Dans la version courte on ne sait pas du tout qui hérite d’Erebor)
bataille des cinq armées version longue critique

Au final, cette version longue restera, comme celles des autres films de la saga, celle que les fans retiendront. Même si elle ne change que peu de choses, on y trouve plus de fun, plus de bastons, quelques infos intéressantes et la réponse à certaines questions restées en suspens. On vous teste le blu ray dès qu’on l’a entre les mains.

Le Hobbit: La bataille des cinq armées- La version longue
  • 5.00 / 6 6
1 vote, 5.00 avg. rating (83% score)

Share this post Leave a comment

About The Author

Comments (1)

  • Martinez08 says:août 31, 2016 10:15

    Bonjour.

    Vous dites dans l’article :

    « Seulement 20 minutes supplémentaires, soit la version la moins rallongée des 6 films de Peter Jackson ».

    C’est une erreur, le film le moins rallongé est le 1er Hobbit avec seulement 13 minutes en +.

    Par contre ce qui est vrai, c’est que c’est le film le plus court de toute la trilogie que cela soit en VC ou en VL.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *