Pinocchio

slide

(Re) découvrir les classiques Disney, à raison de un par semaine c’est désormais la mission du Canapé intergalactique. Après « Blanche neige » la semaine dernière c’est au tour de Pinocchio. Nous, on serait vous, on se calerait un moment dans la journée pour faire plaisir à l’enfant au fond de vous (non, pas celui que vous avez mangé…)

 

 

 

 

Un peu d’histoire pour frimer en société :

Pinocchio est sorti trois ans après Blanche neige. Voulant égaler le triomphe de son premier film, Disney y met les moyens avec un budget de 2,6 millions de USD, somme colossal à l’époque. Le film est immédiatement reconnu comme un chef d’œuvre d’animation, par la critique mais le succès public n’est pas au rendez-vous . Il sort en effet en 1940 et l’exportation en Europe est donc impossible ce qui ampute gravement les recettes escomptées. D’autant plus que, bien que tiré d’un conte italien, le dessinateur Gustaf Tenggren transpose l’histoire en Bavière, au pays des nazis de l’époque…Oups.
Techniquement c’est encore une prouesse. Non seulement Disney réutilise la multiplane et le système de rotoscopie (voir Blanche neige) mais il y ajoute une attention incroyable aux éclairages et aux ombres et lumières.

Ah la Bavière ,1940, ses pantins, ses nazis...

Ah la Bavière en 1940, ses pantins, ses nazis…


Pourquoi le regarder :

-Parce qu’il est encore plus beau que « Blanche neige ». Entre esthétique cartoon (Pinocchio) et réalisme photographique (la fée bleue), ce film couvre l’éventail des vastes talents du département animation de Disney et en met vraiment plein les yeux.

-Pour Jiminy cricket, qui est basé sur le personnage de Charlot (parapluie, guenilles). C’est la première mascotte Disney d’une longue liste , drôle, cavaleur, amphibie et surtout narrateur de cette histoire.

-Pour Monstro la baleine qui fait trop flipper sa race ! On ne ménageait pas les gosses en 1940 ! Déjà Monstro bouffe Geppetto ! Et Pinocchio qui vient le chercher aussi ! Si vous avez des gosses, montrez-leur ! Un bon traumatisme devant une baleine psychopathe, ça forge le caractère !

Parce qu’il est plein de leçon de vie.
1: « ne jamais faire confiance aux adultes », ils voudront vous exploiter (Si Jordy l’avait vu il ne se serait pas fait avoir pas son père) !
2: « Quand c’est gratuit c’est louche », tu risques de finir changer en âne.
3: « Tu ne dois pas mentir » sinon ton extrémité pousse… Bon ça à la limite c’est moins gênant.
4: « Les baleines ne mâchent pas leur nourriture. » Et c’est très mauvais pour l’estomac.

-Parce qu’on y fait référence sans arrêt encore aujourd’hui. Spielberg dans A.I. s’est fait son Pinocchio moderne à la sauce Kubrick, Avengers 2 , lui, voit Ultron ( le robot devenu autonome) dire « Now i’m free, i have no strings on me » , phrase tirée d’une chanson du dessin animé.

Déconne pas Pinocchio ! Le suicide c'est pas une solution !

Déconne pas Pinocchio ! La noyade c’est pas la solution !


La scène culte :

Comment oublier cette scène où Pinocchio essaie de mentir à la fée bleue. Comme si c’était possible de mentir à une fée… A ce titre ce film a également un message très pertinent sur le fait que les enfants sont des imbéciles. Genre la fée bleue elle va pas te griller… Mais bien sûr ! Et le nez au milieu de ta figure tu l’a remarqué ou bien ? Enfin bref ! C’est extrêmement bien dessiné, c’est drôle, il y a une morale, et plus simplement voir des oiseaux au bout de son nez nous ça nous fait marrer à chaque fois.

Alors soyez des amours, (re)matez le seul ou en famille, il n’y pas de prescription d’âge pour se rappeler que quand on prie la bonne étoile, une bonasse blonde arrive par la fenêtre pour faire ce que vous lui demandez… Sauf ça gros cochon ! 

Pinocchio
  • 6.00 / 6 6
1 vote, 6.00 avg. rating (91% score)

Share this post Leave a comment

About The Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *