Sharknado 3

slide

Ah ça, on se foutait  bien  de notre gueule chez les cinéphiles quand on défendait la Shark-xploitation made in Asylum, véritable vivier de films aussi débiles que jubilatoires. Le couplet a changé depuis qu’un certain Sharknado en 2013 a fait péter Twitter devenu du coup un petit phénomène mondial. Reprenant les bases de tout bon Asylum (scénar idiot, mauvais effets spéciaux, caméos de has been), le budget ne cesse de gonfler, et permet de plus en plus de folie. Ce troisième volet est donc naturellement encore plus fou que ces predecesseurs. Ho Hell No !

Synopsis : Tandis qu’ April Shepard passe ses vacances d’été en Floride, son légendaire mari Fin reçoit une médaille à Washington. Pas de chance, un Sharknado s’annonce sur toute la côte Est, d’Orlando à Washington. Fin et April vont devoir, une fois de plus, sortir le grand jeu et essayer de se rejoindre.

Sacré Shepard, ils ont vraiment pas d’bol. Un vrai aimant à Sharknado cette famille ! Un voyage à New york (Sharknado 2) BAM ! New York est sous les requins. Le mari à Washington et la femme à Orlando ? BOUM ! Attaque sur toute la côte Est. Nan sérieux il faut les mettre seuls sur une île, comme ça les menaces seraient concentrées. Bon heureusement entre madame et sa main tronçonneuse (oui, oui) et Monsieur avec sa tronçonneuse en or (ben oui), les requins ont trouvés à qui parler. Sans compter que  l’ex de Fin est de retour en mode Mad Max et elle déconne pas la meuf ! Double tronçonneuse, pilotage de jet et tout. Et on vous cause même pas de son père qui garde toujours une navette spatiale sous le coude…

Sharknado 3 critique

Maintenant ça va chier !!

Ce qui est génial c’est que contrairement au premier film qui ressemblait aux autres productions fauchés Asylum (drôle car mal joué, mal écrit, et très WTF), le succès a permis au studio d’assumer complétement l‘humour absurde du concept, et de basculer du film catastrophe ukrainien, à la franche déconnade assumée. « Sharknado 3 » est donc une vraie comédie qui va de l’hommage à James Bond, jusqu’aux saluts au drapeau ricain, en passant par les ralentis genre badass action movie, sans oublier une tronçonneuse laser de l’espace sans laquelle, nous le savons, il n’est pas de bon film possible. D’ailleurs, les gars ne prennent même plus la peine d’installer quoi que ce soit. Le film démarre direct sur une nouvelle tempête de requins, et zou c’est parti.

Sharknado 3 critique

YAAAAAAAAAA (reprise de souffle) AAAAAAAAH !!!

Niveau casting, on retrouve évidemment Ian « Steve de Beverly Hills » Ziering qui s’en donne à cœur joie en mode super héros increvable, qui fait des regards super intenses et glissent au ralenti sur les genoux comme personne. Mais le vrai pied il vient de Malcolm et Michael Knight. Oui, oui, Frankie Muniz et David Hasseloff (dans le rôle du père de Fin) sont de la partie en mode second rôles de luxe. Et les mecs s’éclatent à en faire plaisir à voir. Soyons honnêtes, peu de choses sont aussi bonnes que d’entendre Hasselhoff déclarer d’un air grave « Sharks… in… space !! » (WHAT ?)

Sharknado 3 critique

Chainsaw lightsaber !! MORTEEEL !!!!

« Sharknado 3 » c’est clairement le film a sortir pendant la soirée potes. Ouvertement débile, 100% comédie assumée, blindée de caméos géniaux,  rien ne vous a préparé à autant de n’importe quoi hilarant. Le 4 arrive bientôt ! OH HELL YEAH !!

Sharknado 3
  • 0.00 / 6 6
0 votes, 0.00 avg. rating (0% score)

Share this post Leave a comment

About The Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *