The knick -Test blu ray

slide

Cinemax tout fraichement reconnu mondialement pour la réussite de sa création David Lynch-esqe « Banshee », se tourne à présent vers le drame médical. Et c’est encore une réussite. Il faut dire qu’avec un certain Steven Soderbergh à la réalisation de tous les épisodes de cette première saison, ils pouvaient difficilement se planter. Avec The Knick, Cinemax rejoint donc les tôliers des séries de grandes qualités que sont HBO, FX and AMC. Décryptage

Synopsis : Le staff de l’hôpital Knickerbocker de New York, des chirurgiens aux infirmières, doit repousser les limites de la médecine au début du 20ème siècle, à une époque où le taux de mortalité a soudainement augmenté et où les antibiotiques n’existent pas encore…

Note série 6/6
Quand Soderbergh fait une série, il fait en fait un film de 10h. Et comme le bonhomme est pour le moins doué, c’est pas dégeu du tout. The Knick, malgré son époque est une série définitivement moderne. De son rythme à son filmage en passant par ses personnages à des années lumières des clichés ambulants de l’époque, l’impression de contemporanéité est saisissante. Le tout étant enveloppé dans une production raçée, John Thackery (Clive Owen),en premier lieu est un personnage fascinant. Accro à la morphine et à l’opium il supervise le service de chirurgie, errant entre crises de doute et éclairs de génies. Pendant ce le nouvel assistant en chef , le Dr. Algernon Edwards (Andre Holland) , un afro américain, fait face au racisme primaire de l’époque. Drogue, racisme des sujets modernes qui cohabitent avec des scénes de chirurgies si réalistes et graphiques qu’elles en sont parfois insoutenables. Inutile de dire que Clive Owen est impériale en chirurgien narcissique et paumé.

knick- test blu ray

Image 6/6 :
Soderbergh est un peu comme Michael Mann, il adore les caméras haute définition (ici des Red Epic Dragon). Autant vous dire que sur ces blu rays de 50 gigas, l’encodage 1080p abouti à une image d’une précision chirurgicale (huhuhu) . C’est propre, ultra détaillé, les décors et costumes sont sublimement rendus, les blancs étincelants et les noir profond à souhait. Avec un ton si moderne dans la série, cette impression de réalité est d’autant plus saisissante.

knick- test blu ray

Son 6/6 :
Puissant, englobant, le master DTS-HD 5.1 fait merveille
. Les dialogues sont intelligibles et toujurs en prédominence sur les effets sonores. Ces derniers sont redoutables, et presque aussi glaçant que les images opératoires. Hmmm le craquement de nonos… Cliff Martinez, pote de longue date de Soderbergh livre quant à lui une B.O ultra moderne qui fait mouche de part ce qu’il apporte à la série mais aussi par sa qualité technique.

Knick-test blu ray

Bonus 2/6 :
Et merde… Alors qu’on croyait tenir un sans-faute, on se dirige vers les bonus et là… Bim. Service minimum. 3 commentaires audio sur 10 épisodes, et des featurettes de 2 minutes pour chaque épisode où les comédiens disent à la caméra ce qu’ils font. En un mot, le désert. Et c’est bien dommage parce qu’il y en aurait des choses à dire sur la conception de la série. Des costumes, au filmage, en passant par le décor. Pour une série si riche, avoir des bonus si pauvre est vraiment décevant.

Note globale 5/6 :
Cette première saison de « The Knick » fait rejoindre Soderbergh aux côtés de Scorsese et son impérial Boardwalk Empire. Une série si classe, puissante et bien écrite qu’elle nous rappelle à quel point la télévision, lorsqu’elle est utilisée par des gens talentueux, peut être autant si ce n’est plus puissante que le cinéma. Et ce blu ray de haute volée, malgré son manque navrant de bonus, est l’écrin parfait pour ce petit bijou de série.

The knick -Test blu ray
  • 0.00 / 6 6
0 votes, 0.00 avg. rating (0% score)

Share this post Leave a comment

About The Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *