Timeless

slide

Timeless a attiré nos petit yeux d’aventuriers intergalactiques grâce au nom d’Eric Kripke. Qui ça ? Ben le créateur de Supernatural les gars ! Le bonhomme sait créer des univers séduisants, alors quand il se colle au voyage dans le temps… Nom de Zeus on est partants (poil aux dents).

Synopsis : Un trio improbable, composé d’une enseignante en histoire, d’un militaire et d’un scientifique, voyage à travers le temps afin d’arrêter un dangereux criminel, désireux de modifier le cours de l’Histoire telle que nous la connaissons.

Oui à lire comme ça, ça pète pas l’originalité folle. Timecop, Looper, Déjà vu, Source code pour les films, Code Quantum ou Dr Who niveau série, le coup du criminel temporel ou du sauvetage de l’histoire, c’est un peu une figure imposée de la S.F. Mais on l’adore. Vous voilà prévenus, « Timeless » ce n’est pas du « jamais vu qui va révolutionner ton slip ». Mais sachant justement que le public sait où il met les pieds, les scénaristes du coup ne s’encombrent pas d’une trop longue exposition. Ce qui permet d’arriver au cœur de ce qu’on aime très vite : TIME TRAVEL BITCHES!

Timeless - critique

Le vaisseau t’as à l’oeil…

Donc niveau rythme ça envoie. Rien que dans le premier épisode, le vol d’une machine temporelle par le méchant, suivi par l’assemblage express de la team de héros et l’arrivée dans le passé sont fait en moins de 15 minutes. Certains trouveront ça bâclé, mais ça laisse plus de temps a voyager dans le temps, et c’est quand même pour ça qu’on regarde ! Puis surtout on a le temps malgré ça de comprendre les enjeux (un taré veut changer l’histoire), de s’attacher aux (anti)héros, et d’être pris par l’intrigue et ses mystères (et si le méchant était animé d’intention louables ?).

Timeless serie - critique

Patrick, on avait dit pas de clope dans le dirigeable ! T’es chiant !

La team en question c’est le trio habituel de l’intello/le musclé/le technicien. Abigail Spencer (Le Monde fantastique d’Oz) une historienne à la mémoire d’éléphant qui est là pour éviter que l’Histoire ne parte pas en sucette. A ses côté le sympathique et un peu transparent Matt Lanter (abonné aux séries et aux doublages) et le très attachant Malcolm Barrett (Dear white people) qui passent leur temps à ne pas être d’accord, mais (oh surprise) finissent par s’entendre. Le méchant/ mais-est-il-vraiment-méchant-vous-le-saurez-au-prochain-épisode/ c’est Goran Visnjic (Cartel) qui soyons clair a bien la gueule de l’emploi, et qu’on aime de suite détester.

Timeless serie - critique

Nan mais ça va, trois branches dessus, ce sera camouflé

Alors oui « Timeless » contient absolument tout du cahier des charges des intrigues S.F. des 20 dernières années. Mais rien à faire, le rythme , les persos, la reconstitution, et l’amour évident pour le genre dont font preuve les créateurs de la série, font qu’on bouffe les épisodes en 2 secondes avec une envie irrésistible de voir la suite, comme à la bonne époque de Sliders ou de Code Quantum. Aube de la seconde guerre mondiale, Assassinat de Lincoln, Las Vegas des 50’s, en 3 épisodes on est déjà accros. le constat est sans appel : ON EN VEUT ENCORE !

Timeless
  • 0.00 / 6 6
0 votes, 0.00 avg. rating (0% score)

Share this post Leave a comment

About The Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *