Top 10 des orphelins Disney

slide

Entre deux fêtes des parents et à la veille de ton Dimanche Disney, le canap’ s’est mis en réflexion profonde (profites en c’est pas souvent) et s’est rendu compte d’une chose incroyable. La machine à rêve familiale que prétend être Disney ne serait en fait qu’une couverture ! Un vil mensonge, derrière lequel se cache un noir secret. Attention, révélation… DISNEY EST UN TUEUR DE PARENTS ! Tatiiiin (éclair, orage, musique flippante). Tu ne nous crois pas ? Bouges pas ami passager on est venu avec des preuves ! Et pour être beaux joueurs on n’a prit QUE les orphelins complets.

 



10 – Elsa et Anna
Commençons par les sœurs d’Arandel, qui font gentiment un bisou de bon voyage à leurs parents, du genre « À bientôt, on vous aime », avant qu’un montage maritime sans pitié dont seul Disney à le secret, ne les noie en mer. Merci, au revoir, et pas à bientôt, du coup. Heureusement elles sont blindés de thunes les soeurs, et ça rend le deuil plus facile (genre on chante tout le temps).

 

 

 

9 – Lilo et Nani
Team sister, deuxième. On ne saura pas ce qui est arrivé aux parents, et les sœurs sont unies dans l’adversité, mais contrairement à Elsa et Anna, elles sont fauchées. Et en plus un golgoth de vigile des services sociaux du style à te dévisser la tête avec un orteil veut arracher Lilo à sa sœur. Enfin ça c’est avant l’invasion extra terrestre… TOUT. VA. BIEN.

 

 

 

8 – Arthur
Tu le connais plus sous le nom de moustique, et lui non plus on n’aura jamais vu ses parents. Mais il lui reste de la famille. Bon c’est un peu une brochette de gros beaufs bas du front, mais il vivent dans un château à une époque ou les paysans avait des maisons en bouse de vache. Sans compter qu’il finit Roi le gosse… Par contre pour combler le vide parental, il parait qu’il passera le reste de sa vie à chercher un vase sacré.

 

 

7 – Cendrillon
Elle aussi il lui reste de la famille, après la mort de son père (sa mère n’en parlons pas, on ne l’a jamais vue). Par contre elle s’en serait bien passée de sa famille restante. Parce que de toutes les pièces de sa belle grande baraque, sa belle mère l’enferme dans le grenier, pendant que ces deux mongoliennes de belles sœurs se moquent d’elle. Du coup elle se met à parler aux souris. Mais on la met en 7ème position, parce qu’à la fin elle arrive à pécho un prince. Ce qui compense pas mal.

 

 

6 – Mowgli
Le petit d’homme n’aura jamais connu ses parents non plus. Bouffés par un tigre (Sher Kahn), en général ça ne pardonne pas. Mais comme il a été élevé par des loups il a une famille de rechange et devient super pote avec un ours, et une panthère. A la limite heureusement que ses parents sont morts. Parce que ramener ça à la maison pour jouer dans sa chambre, pas sûr qu’ils aient appréciés.

 

 

5 – Tarzan
Enfant de la jungle, rebelote. Attaque de tigre, bingo again. Élevé par des animaux , check aussi. Tarzan c’est le gars qui se serait hyper bien entendu avec Mowgli. Plein de points communs. Du genre « Eh ben tu sais mes vieux ils ont vraiment pas eu de bol. Ils ont réchappé à un naufrage, mais une fois sur l’île, PAF ! Le tigre ». Des heures de blagues entre orphelins.

 

 

 

4 – Oliver
Là on commence à arriver dans le tragique. Pas de parents, pas de maison, une vie dans la rue, la totale. Bon Ok c’est New York, mais Oliver (twist), en plus de tout ça, il se retrouve dans une histoire de brigands louches, parce que bon, pourquoi lui faciliter les choses. Avec le recul ce film qui te faisait chanter petit, regarde le bien, c’est quand même la grosse déprime.

 

 

 

3 – Rouky
D’entrée de jeu le pauvre renardeau le plus choupi du monde se fait buter sa maman par un chasseur. Ça s’appelle « un Bambi » dans le jargon cinéphile. Sauf que Bambi a connu sa mère pendant un moment, et qu’il lui reste un père après. Là non. Et en plus, drame shakespearien ultime, il devient meilleur pote avec le chien du chasseur qui a tué sa maman !

 

 

 

 

 

 

2 – Quasimodo
Tragic mode, level 2. Quasimodo il combine un peu tout les problèmes des 8 premiers.  Sa mère l’abandonne. Puis se fait tuer . Par le curé lubrique qui va devenir son père. Et qui va l’enfermer dans un grenier. En matière de combo suprême des choses qui te foirent ta vie, Quasimodo il a le pompon. Et lui il se met à parler à des statues pour compenser ce qui encore plus étrange que des souris.

 

 

1 – Blanche neige
La timbale suprême la voilà. Pas de parents, et pour toute famille restante, une belle mère qui veut la buter. Mais la buter d’une force ! Tellement psychopathe la belle doche que folle de rage que blanche neige soit plus belle qu’elle (pourtant c’est une belle gosse la reine) elle se transforme en vieille radasse hideuse… Pour être de nouveau la plus belle. Oui c’est compliqué. Mais on te jure qu’entre cette folle de reine et sa coloc’ avec sept vieux, la pauvre jeune fille de quatorze ans à de loin la vie la plus pourrie de tous les Disney. Sans doute la raison pour laquelle elle part avec le premier prince qui la trouve.

 

 

Alors ? Convaincus du complot Disney à éradiquer tous les parents de la terre ? Et encore on ne t’a pas parlé de ceux à qui il ne reste qu’un parent ! Simba, Ariel, Belle, Jasmine, Tiana… Disney bute aussi un seul des deux des fois. Non vraiment il se passe quelque chose de pas clair dans les coulisses de Disney. Mais le jour où la vérité éclatera au grand jour, toi au moins, tu pourras dire « Je l’savais, je l’ai lu sur le canapé  ! ».

Top 10 des orphelins Disney
  • 6.00 / 6 6
1 vote, 6.00 avg. rating (91% score)

Share this post Leave a comment

About The Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *