Viking, l’âme des guerriers

slide

Chez Factoris film, ils aiment quand ça saigne ! Ça tombe bien, nous aussi. Du génialement barré « Wolfcop » à l’incontournable prochain Joe Dante « Burying the Ex » qui arrivera en Janvier chez eux, ils savent nous servir de la série B hautement sanglante. « Viking, l’âme des guerriers » entre dans la droite lignée de cette thématique légère et bucolique. Au menu : du cœur. Enjoy !

Synopsis : Un clan de guerriers Vikings ‘Berserker’ terrorisent des Saxons en décimant leurs village et en enlevant les plus jeunes pour les faire participer à un rituel de chasse à l’homme. Mais la jeunesse n’a pas dit son dernier mot !

A l’hôtel des cœurs arrachés

Tatiiiin ! Non, le scénario ne brille ni part sa richesse ni par sa subtilité. Mais soyons clairs ce n’est pas ça qu’on lui demande. Quand on rentre à l’auberge de « La série bien bourrine », on ne s’attend pas à se voir servir du caviar. Ici le plat est donc du cœur frais, étant donné que le dit rituel consiste à arracher le cœur de la victime encore vivante. Si la fameuse chasse met un peu de temps à démarrer, une fois que c’est parti on n’est pas déçus par les attractions proposées. Découvrez donc, le « ravin de la mort », « la cascade du péril », sans oublier « Kalima chok tidé » le leitmotiv très Temple maudit des Berserkers. Des heures de jeu !

RVB_DIVERS14-VIKING

A 16h atelier tir à l’arc avec Aymeric.

 

Run you fools !

Niveau personnages, parlons d’abord des Vikings. N’attendez pas des blonds sur des drakkars (après tout on n’y était pas, nous ne contesterons pas ce point historique), ceux là sont plus proches du primate dégueulasse. Menés par une grande prêtresse qui a une conception bien à elle de l’usage du mascara, ils se gavent de psychotropes pour se « berserker » ( ça c’est authentique par contre), et donc bavent beaucoup en plus de crier comme des bêtes. Ça serait ridicule si ils ne foutaient pas autant les chocottes. Les « proies » elles sont assez classiques : le jeune héros, sont petit frère, un moine, un salaud, deux belles gosses, qui tous jouent tout à fait correctement.

viking critique

« J’ai bossé chez Sephoraaaaaaaa »

Viking island

Alors bien sûr c’est du tout petit budget et ça se voit, on n’est clairement pas chez Peter Jackson. Cependant il est dur de ne pas penser aux tarés sauvages de l’ile de Skull Island dans son « King Kong » (niveau peintures, sacrifice et filmage). Le tout est accompagné d’une bonne musique d’ambiance qui accompagne bien l’action. De manière assez surprenante cette histoire hautement dégeu se montre assez crédible. Ce qui met assez mal à l’aise en fait, et collabore a remplir le job.

RVB_DIVERS15-VIKING

Le week end pour se détendre, Bernard se maquille dans les bois.

« Viking, l’âme des guerriers » ne nous a pas fait réfléchir sur les conditions de vie du saxon en l’an 965, ni sur l’usage du maquillage chez les hommes de cette époque, et encore moins sur l’avancement de la chirurgie du cœur sans anesthésie. Ça tombe bien, on lui demandait juste d’être bien bourrin et dégeu au premier degré, et hilarant au second degré. Mission accomplie.

Viking, l’âme des guerriers
  • 0.00 / 6 6
0 votes, 0.00 avg. rating (0% score)

Share this post Leave a comment

About The Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *